MENU

 

TERROIR DE PROVENCE

Nés de la rencontre des quatre éléments, nos vins, véritables concentrés de sensations et d’émotions, véhiculent l’art de vivre provençal tout en exprimant l’esprit de notre famille.

 

eau
EAU. La mer est une évidence en Provence. C’est vers elle que se tournent tous les regards, vers elle que convergent tous les espoirs. Mais pour la vigne l’eau est à la fois un besoin vital et un danger. Les pluies arrivent surtout pendant les demi-saisons, l’été elles prennent parfois la forme d’orages. La mer, véritable régulateur de température toute l’année, fournit alors une humidité bienvenue. Ni trop, ni trop peu.
feu
FEU. Comment imaginer la Provence autrement qu’ensoleillée pour ne pas dire accablée de soleil ? Cézanne a élu domicile dans le Midi pour elle, la lumière. Mourvèdre, grenache, cinsault ou rolle, les cépages de la Provence, rouges et blancs, ne redoutent pas les chaleurs de l’été. Ils se plaisent à transmettre au dégustateur le goût de ce feu : grillé, fumé, épicé.
air

AIR. L’air inquiète parfois l’été quand il vibre des chaleurs de l’après-midi. Il faut des réserves secrètes à la vigne pour résister. Mais l’air c’est aussi le vent. Et d’abord LE vent du Midi : le Mistral venu du Nord qui sèche les raisins après les orages et rafraîchit l’air ambiant. Sans lui les vins ne garderaient pas en eux une telle fraicheur, une telle fringance.

terre

TERRE. Avoir la Méditerranée dans son dos et découvrir l’arrière-pays, une terre parfois dure d’aspect et pourtant si généreuse. Elle est peuplée d’arbres fruitiers, de fleurs et de conifères. La vigne a trouvé sa place entre les oliviers, les lauriers, les pêchers. Terre de civilisation, terre d’abondance.